Faire renaître de ses cendres la photographie

Faire renaître de ses cendres la photographie en mettant en valeur l’artiste qui se cache dans chacun de nous

Autrefois, nous avions le bon vieux film argentique par lequel il fallait obligatoirement passer pour développer et voir (en négatif) les photos que nous prenions. Seuls les photographes professionnels pouvaient se permettre de "shooter" sans trop de modération avec la certitude au final d'avoir capté quelques très belles images.

Aujourd'hui, le monde a changé. Internet est arrivé et avec lui le numérique. La disparition de l'argentique fut (et est toujours) un coup dur pour la profession de photographe. Tout le monde aujourd'hui peut à loisir faire des photos sans avoir peur de gaspiller de la pellicule. Ce qui fait le malheur des uns, fait le bonheur des autres... Pourquoi faire appel à des photographes puisque nous sommes tous des photographes (en herbe... certes...) ! Seulement voilà, le revers de la médaille est que la photo est devenue totalement virtuelle. Le photographe qui arrivait à vivre en faisant de la photo évènementielle (mariages, anniversaires, petits reportages, etc...) n'y arrive plus aujourd'hui car ses anciens clients ont tous des appareils photos, simples ou perfectionnés, qui arrivent, pour certains, à faire de très belles photos virtuelles. La "matière photographique" a presque totalement disparue. Seule une petite élite de photographes (professionnels ou amateurs très confirmés) arrive à sortir du lot en continuant à proposer cette "matière photographique" à la vente.

C'est dommage pour cette noble profession mais il faut bien se rendre à l'évidence le "métier" de photographe est en train de disparaître.

Dans le prochain article "Redonnons à la photographie ses lettres de noblesse" qui paraîtra demain, vous découvrirez comment faire pour protéger vos photos.

Pour laisser un commentaire, cliquez sur "Comment" sous le titre de l'article.

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

s2Member®
%d blogueurs aiment cette page :