Nouveau Portfolio sur Ampus et les Gorges de Chateaudouble

Ampus, 925 ampusiens et ampusiennes à 600 mètres d'altitude...

J'ai le plaisir de vous faire découvrir Ampus, ce joli petit village médiéval varois installé sur le sommet d'une colline à 600 mètre d'altitude. Il surplombe la vallée de la rivière "La Nartuby d'Ampus" par distinction de "La Nartuby" qui prend sa source plus au nord-est à Montferrat. La Nartuby d'Ampus coule aux pieds du village pour rejoindre sa grande sœur quelques kilomètres plus bas. Ne pas confondre avec la rivière "Artuby" qui, elle, coule de l'autre côté, du Sud vers le Nord, vers le Verdon dont elle est un des affluents. (cliquez ici pour voir le portolio)

Les Gorges de Châteaudouble

Vous y découvrirez également quelques photos prises des 2 éboulements qui se sont produits dans les Gorges de Châteaudouble, en amont du petit village de Rebouillon fortement endommagé le 17 juin 2010 par l'énorme vague déferlante qui a noyé une partie de Draguignan, La Motte, Le Muy et qui a gonflé l'Argens jusqu'à son embouchure à Fréjus en dévastant tout sur son passage. (voir mon article "La vérité sur les pluies torrentielles dans le Var en juin 2010")

Un Projet de Reportage

A ce propos, je projette de faire un reportage photos et vidéo, 3 ans après cette catastrophe. Trop de zones d'ombres restent inexpliquées dans ce dossier... En me rendant dans les gorges de Châteaudouble, j'ai été stupéfait par ce que j'y ai vu. (voir les dernières photos du portfolio)

En effet, le premier éboulement (celui qui est le plus en amont) a libéré des blocs de rochers absolument énormes (plusieurs centaines de tonnes chacun) qui ont bouché le lit de la rivière formant barrage. Des arbres, des branches, toutes sortes de déchets végétaux ou d'origines humaines transportés par la rivière sont venus s'entasser sur cet énorme amas de rocs, terres et arbres emportés dans l'éboulement.

Le deuxième a été davantage un éboulement de terres et d'arbres de la forêt qui était présente à cet endroit-là avec tout de même quelques gros rochers.

On peut alors aisément imaginer que les pluies incessantes qui tombaient depuis 48 heures, ont largement alimenté la Nartuby depuis sa source, quelques 15 kilomètres en amont, et ont eu vite fait de remplir le barrage ainsi formé. Le dénivelé entre Monferrat et le hameau de Rebouillon est d'environ 250m soit une pente de 2% environ si l'on prend une moyenne. Il aurait alors fallu que la hauteur de ce barrage soit très importante pour qu'il cède sous la pression et surtout qu'en cédant, il entraîne ces énormes rochers sur plus d'une centaine de mètres vers l'aval. Seule une vague très importante venant de l'amont a pu faire céder et pulvériser ce barrage entraînant ainsi les rochers sur une telle distance.

Mais alors d'où est-elle venue ?

Pas d'autres éboulements en amont qui auraient pu former barrage et en cédant auraient pu créer ce phénomène. En regardant les photos satellite de la région sur Google on voit très bien les 2 éboulements au-dessus de Rebouillon et aucun autre en amont.

Cela ressemblerait donc plus à un "lâcher d'eau" volontaire... Mais d'où ? Pas de barrage hydraulique en amont. Seul le camp militaire de Canjuers de plusieurs dizaines de km², impénétrable car zone militaire hyper-protégée, a peut-être la solution de l'énigme... En regardant les photos satellites sur Google, on voit très nettement que la main de l'homme a volontairement effacé certaines zones sur ces photos... Les cartes IGN au 1/25.000 sont tout aussi muettes sur le relief de toute la zone militaire. Ont-ils un lac artificiel ? Ont-ils alors préféré faire un lâcher d'eau plutôt que de risquer d’inonder la base et le village de Canjuers ?

La Grande Muette n'est pas la seule a se taire...

D'autres faits tout aussi graves sont de la responsabilité des acteurs économiques de la région et des différents pouvoirs politiques en place à l'époque. Le chiffre officiel du nombres de personnes ayant trouvé la mort dans ce cataclysme est de 21. De sources officieuses, il serait au moins dix fois supérieur voire plus si l'on compte les décès qui ont fait suite à de graves maladies contractées par la pollution des eaux contaminées par la décomposition d'un grand nombre de cadavres d'animaux emportés par l'inondation.  Étant à la mi-juin, les acteurs économiques de la région ont probablement fait pression sur les pouvoirs politiques pour ne pas mettre l'ensemble du bassin en quarantaine, chose qu'il aurait été absolument nécessaire de faire. Une fois de plus, l'argent a triomphé au détriment de nombreuses vies humaines.

Je recherche des témoins de cette catastrophe...

Si vous avez été victimes ou témoins de ce terrible et mortel épisode, contactez-moi par le formulaire de contact en cliquant ici. Indiquez votre témoignage et vos coordonnées afin que nous prenions rendez-vous pour une interview.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

s2Member®
%d blogueurs aiment cette page :